Patrimoine

LE BLASON

blasonLa commission départementale d’héraldique de la préfecture de la Moselle a délivré à la commune de Boucheporn par arrêté du 9 février 1948 les armoiries suivantes : Ecartelé : au 1 de gueule à 3 glands d’argent, aux 2 et 3 d’azur à trois annelets entrelacés d’or, au 4 de gueules à la pomme de sapin tigée et feuillée d’argent.

Armes de la famille Bertrand de Boucheporn, à laquelle appartenait la seigneurie au XVIIIème siècle ; la brisure du 1er quartier, aux armes de l’abbaye de Longeville-lès-Saint-Avold rappelle que Boucheporn dépendait de ce monastère.

————————————————————————————————————————————————–

L’EGLISE SAINT-REMI

L’église paroissiale de culte catholique date du XIIè siècle et à été agrandie vers 1770. Son clocher a été érigé en 1899-1900 et mesure 48 mètres. En savoir plus

280px-Boucheporn_-_chevet_église

1

 

LE RETABLE

L’église possède un retable monument historique datant du XVIè siècle : ce retable représentant le Christ avec une couronne royale, la main droite levée en signe de bénédiction et portant le globe terrestre dans sa main gauche.Les douze apôtres sont debout autour du Christ et portent les signes de leur martyre.En savoir plus Retable-Boucheporn-1024x681

——————————————————————————————————————————————————

L’ORGUE
le-buffet-de-l-orgue-a-ete-construit-sur-une-belle-tribune-photo-rl-1434091748

La paroisse de Boucheporn commanda, en 1861, un jeu d’orgues « convenable » au facteur Eberhardt Gottfried Schaeffer de Sarreguemines. La commune se chargea de construire une belle tribune à cette fin et accorda une subvention pour ce jeu d’orgues que tous les habitants désiraient. Elle fournit aussi des « planches » pour la construction du buffet. L’instrument fut installé au courant de l’année 1862.

En 1898, la reconstruction du clocher nécessita d’importantes réparations à l’orgue, effectuées en 1900. En 1938, le conseil de fabrique confia un relevage au facteur Roethinger qui intervint à nouveau, en 1945, au sortir de la guerre. À partir de 1952, l’orgue connut de nombreuses transformations. Haerpfer-Erman de Boulay proposa une reconstruction de l’orgue en traction électrique en plusieurs tranches.

La nouvelle console, d’abord placée en tribune, fut déplacée dans la nef. Le dernier relevage de l’instrument a été effectué par Mayer, facteur d’orgues sarrois, en 1994. (Source : Orgues, Lorraine, Moselle A-G Inventaire national des orgues. Assercam Serpenoise).

Extrait RL du 3/5/2013

——————————————————————————————————————————————————

L’OSSUAIRE

Les ossements étaient recueillis et regroupés dans un édicule appelé ossuaire, généralement adjacent à l’église ou au mur d’enceinte du cimetière. À Boucheporn, on désignait l’ossuaire sous le vocable de « Dodenhissien » (maisonnette des morts). Il est mentionné en 1846 lors d’une visite canonique de l’Archiprêtre de Saint-Avold, mais il est probable qu’il est bien antérieur à cette date. Au milieu du siècle dernier, à une époque où l’on assiste un peu partout à l’abandon des ossuaires, Boucheporn, curieusement, reconstruit le sien… avant de l’abandonner à son tour moins d’un demi-siècle plus tard. Implanté sur la limite nord-ouest du (vieux) cimetière, c’est un bel édifice construit en appareil régulier dans le grès du pays. Le parti ornemental est important : cierges brisés (signes de la vie qui s’éteint), rouelles, rosaces, étoiles voisinent avec la représentation du crâne et des tibias entrecroisés, sur les piédroits des baies et les chaînes d’angles. De plan rectangulaire (5 m x 4 m) haut de 3m30 au niveau de la corniche, le bâtiment est adossé à la maison qui jouxte l’ancien cimetière.

En 1989,  une restauration  bienvenue  a été effectuée. Depuis  l’ossuaire est classé monument historique.

Au dessus des trois baies et sous la corniche on lit, gravé en grandes lettres gothiques « HEUTE MIR, MORGEN DIR »  qui peut se traduire par : « Aujourd’hui moi, demain toi »

Avant restauration

Avant restauration

Aprés restauration

Aprés restauration

 

LA FONTAINE SAINT-REMI

Saint -Remi

Saint-Remi

Source de la Kleop

La fontaine en pierres naturelles, implantée au centre de la place Jeanne d’Arc, est surplombée par la statue de Saint-Rémi, patron de la paroisse.

Elle est alimentée par la source de la « Kloep » située aux abords de la voie romaine.

LE MONUMENT AUX MORTS

Inauguration 1935

Monument aux morts - 2015

Monument aux morts – 2015

 

Le monument aux morts, surmonté de la statue de Jeanne d’Arc, a été inauguré en 1935 en mémoire des victimes militaires de la première guerre mondiale.Pendant l’occupation allemande de 1940-44, le monument fut partiellement démoli. Suite à sa reconstruction et au rajout des noms des victimes de la deuxième guerre mondiale, il fut inauguré à nouveau en 1957.Depuis 1997, le monument est situé au côté sud de l’église et a été entièrement rénové en 2014.

 
L’ANCIENNE POMPE A BRAS DES SAPEURS POMPIERS

L’ancienne pompe à bras des sapeurs-pompiers, achetée par la commune en 1902, a reçu des soins attentifs de restauration et trône désormais sur un socle entouré d’un bassin agrémenté de jets d’eau produit par des lances à incendie. Un abri protège ce magnifique décor d’antan situé devant la Mairie et la caserne des sapeurs-pompiers.

 

 
LA GROTTE NOTRE DAME DE LOURDES

Grotte NdL Boucheporn

Plaque

 

La Grotte de la Vierge Marie, située en hauteur à la sortie du village vers Boulay, à été érigée en 1954 par les paroissiens afin de remercier Notre Dame pour sa protection durant la guerre de 1939-1945. Dès lors l’entretien des lieux est assuré par une relève de bénévoles.

 

LES CROIX ET CALVAIRES

Le ban de la commune compte  de nombreux calvairesBildchen

Ziegelgarten Neuwiesenkritz schemme Beckerskritz Croix stein croix St Nicolas croix Hochard Nickleskritz et Shmitskritz Croix du Choléra

Bibliographie : « BOUCHEPORN 2000 ans d’histoire » par l’abbé Joseph COLBUS – Collection historique « monographies de la lorraine mosellane » – Fascicule n°71 – 1987